Bonjour à toutes et tous,

(Ce communiqué résume l’information des capsules vidéo du 25 et 29 septembre.)

Chaque année, à l’automne, le SEMB SAQ effectue une tournée d’assemblées générales pour vous présenter différents documents tels que les budgets, états financiers, comité de surveillance des finances et les rapports des vice-présidents. Malheureusement, cette année, nous sommes obligés de reporter l’assemblée au printemps prochain. La pandémie ainsi que le virus informatique ont grandement retardé les travaux nécessaires à la production de ces divers rapports. Conséquemment, les travaux du comité de surveillance des finances ont eux aussi été reportés. Il était prévu de faire des assemblées virtuelles cet automne, nous espérons qu’il sera possible de faire des assemblées traditionnelles en mars.

Un comité spécial sur l’éthique de vente est actuellement en processus de création; la pandémie nous a présenté de nouveaux défis à ce niveau. Le comité aura pour objectif de trouver des moyens de nous outiller pour continuer d’appliquer l’éthique de vente dans des temps extraordinaires comme celui de la pandémie.

Pour ceux et celles qui appréhendent de se voir payer le temps supplémentaire au mois de novembre, sachez que nous sommes toujours en négociation avec l’employeur. Ce dernier est à valider la possibilité de cette opération avec le système de paie actuel. D’ailleurs, depuis que cette tâche a été transférée du SEMB vers de la “sous-traitance”, l’employeur ne semble plus avoir beaucoup de contrôle sur ce système, qui de plus est… très coûteux. Nous vous informerons des développements dans ce dossier.

Parlons des lunettes de protection. Plusieurs gestionnaires vous ont dit que c’est le SEMB SAQ qui a demandé d’instaurer cette mesure… C’est FAUX. La CNESST a demandé à ce qu’on porte la protection oculaire sur l’aire de vente, s’il est impossible de respecter le deux mètres avec un collègue ou un client. La santé publique du Québec a imposé cette mesure à la SAQ. Par ailleurs, cette mesure ne concerne pas l’arrière-boutique. Elle va également au-delà des recommandations faites par la santé publique, ce sur quoi nous basons notre discours depuis le début de la pandémie.

Concernant les congés sans solde octroyés durant la pandémie aux membres qui habitent avec une personne âgée de plus de 70 ans, ayant une maladie chronique ou reconnue comme étant à risque, l’employeur a mis fin à ce programme. Dès le mois d’octobre, les personnes concernées devront retourner au travail. Il semblerait que pour la SAQ, la pandémie est terminée et l’on peut recommencer sans souci à presser le citron pour se rentabiliser au maximum. C’est pourquoi nous vous implorons d’appliquer les mesures de prévention. C’est votre priorité absolue lorsque vous travaillez, peu importe, ce que votre gestionnaire croit ce qu’elle est.

Ceci nous amène au nouveau document sur les mesures de prévention qui a été émis par l’employeur. Ce document N’EST PAS PARITAIRE. On se rappelle qu’un document paritaire avait été publié il y a quelques mois. Ce dernier avait comme objectif de mettre un terme à l’application inégale des mesures de prévention en succursale. Qu’est-ce qui a changé? Nous n’arrivons plus à nous entendre sur le nombre maximum de clients dans les succursales. Comme il a été dit plus haut, la SAQ semble avoir mis le cap sur le retour à la normale dans ses opérations. Bien évidemment, nous ne sommes pas d’accord avec cette pratique puisqu’elle est évidemment en contradiction avec l’état de la situation du coronavirus. Près de sept mois après le début de la crise, il est toujours très difficile de faire appliquer les mesures de prévention en magasin, notamment le deux mètres, mais ce fait semble banal pour la SAQ parce qu’elle augmente le nombre maximal de clients admis en succursale, et cessera officiellement de considérer les clients qui attendent à la caisse dans ce décompte. Nous avons tenté d’ouvrir les discussions là-dessus et sur les nouveaux Plexiglas qui font leur arrivée dans les succursales, mais l’employeur est intraitable. À moins qu’on se rapproche du type d’opération pré-COVID-19, l’employeur reste sourd. Nous avons cependant une porte de secours dans le document non paritaire. Il y est stipulé que les équipes peuvent s’entendre pour mettre moins de clients en succursale si la superficie est trop petite. Nous vous conseillons fortement de vous mobiliser dans vos succursales pour faire l’exercice d’évaluation du nombre maximal de clients dans votre magasin.

Soyez certain(e)s d’une chose, si la SAQ vous dit que votre santé et la sécurité sont sa priorité, c’est FAUX… Sa priorité, c’est son portefeuille, rien de plus, rien de moins, rien de nouveau.

Solidairement,

L’exécutif du SEMB SAQ (CSN)

Communiqué officiel