Surprise aujourd’hui à la table de négociation! Alors que nous étions à mettre en place les bases de la négociation, le contexte, le calendrier et certains thèmes fondamentaux pour le syndicat, la
SAQ suspend la négociation pour demander l’aide du ministère du Travail. Les porte-paroles patronaux nous expliquent qu’ils trouvent que la négociation n’avance pas assez rapidement. Il faut dire qu’il n’y a eu que cinq rencontres de négociation qui n’ont pas duré toute la journée.

C’est très surprenant vu les délais souvent longs au ministère du Travail pour obtenir une telle ressource. Ce genre de demande est habituellement faite lorsque les parties arrivent à la fin du
processus de négociation, et qu’aucune issue n’est possible sans l’intervention d’une tierce personne. Selon nous, cette demande risque d’avoir l’effet contraire à celui recherché par l’employeur, ce qui est déplorable à nos yeux.

De plus, la SAQ a demandé au syndicat si nous acceptions de faire la demande conjointement. Nous avons répondu que oui, mais que nous voulions un peu de temps afin de compléter  correctement le formulaire. La SAQ refuse de nous donner le moindre délai, par conséquent, la demande ne sera pas paritaire.

Nous ne sommes pas en mesure de déterminer la prochaine date de négociation. C’est pour des moments comme celui-ci que nous apprécions les efforts de ceux qui sont passés avant nous, et qui ont négocié des articles comme 52 :04. « Les conditions de travail contenues à la présente convention collective s’appliquent jusqu’à la signature d’une nouvelle convention collective. » Pour nous, il n’est pas question de bâcler la négociation parce que la SAQ désire en finir rapidement. Nous allons collaborer avec le conciliateur et négocier de bonne foi et dans l’intérêt de nos membres.

En terminant, une citation bien à propos :
“Les temps sont courts à celui qui pense, et interminables à celui qui désire”. – Alain

Le comité de négociation

Info-négo No 03 – La SAQ arrête la négociation et demande l’aide d’un conciliateur